Aptitudes

1) Conduite

CLASSE II : Altérations visuelles Groupe léger

                         (permis A1, A2, A, B, B1, B96, BE)


 

Tout candidat à un permis de conduire devra subir les examens appropriés pour s’assurer qu’il a une acuité visuelle compatible avec la conduite des véhicules à moteur.

S’il y a une raison de penser que le candidat n’a pas une vision adéquate, il devra être examiné par une autorité médicale compétente. Au cours de cet examen, l’attention

devra porter plus particulièrement sur l’acuité visuelle, le champ visuel, la vision crépusculaire, la sensibilité à l’éblouissement et aux contrastes et la diplopie, ainsi que

sur d’autres fonctions visuelles qui peuvent compromettre la sécurité de la conduite.

Pour les conducteurs du groupe 1 qui ne satisfont pas aux normes relatives au champ visuel ou à l’acuité visuelle, la délivrance du permis de conduire peut être envisagée

dans des "cas exceptionnels"; le conducteur doit alors se soumettre à l’examen d’une autorité médicale compétente afin de prouver qu’il ne souffre d’aucun autre

trouble de la vision affectant notamment sa sensibilité à l’éblouissement et aux contrastes.

2.1 Fonctions visuelles (testées s’il y a lieu avec correction optique)

2.1.1 Acuité visuelle en vision de loin

Incompatibilité si l’acuité binoculaire est inférieure à 5/10. Si un des deux yeux a

une acuité visuelle nulle ou inférieure à 1/10, il y a incompatibilité si l’autre oeil a une

acuité visuelle inférieure à 5/10. Compatibilité temporaire dont la durée sera appréciée

au cas par cas si l’acuité visuelle est limite par rapport aux normes ci-dessus. Incompatibilité temporaire de 6 mois après la perte brutale de la vision

d’un oeil. L’acuité est mesurée avec correction optique si elle existe déjà. Le certificat

du médecin devra préciser l’obligation de correction optique. En cas de perte de vision

d’un oeil (moins de 1/10), délai d’au moins 6 mois avant de délivrer ou renouveler le

permis et obligation de rétroviseurs bilatéraux. Avis spécialisé si nécessaire.

Avis spécialisé après toute intervention chirurgicale modifiant la réfraction oculaire.

2.1.2 Champ visuel

Incompatibilité si le champ visuel horizontal est inférieur à 120°, à 50° vers la gauche

et la droite et à 20° vers le haut et le bas. Aucun défaut ne doit être présent dans

un rayon de 20° par rapport à l’axe central. Incompatibilité de toute atteinte notable

du champ visuel du bon oeil si l’acuité d’un des deux yeux est nulle ou inférieure à 1/10.

Avis spécialisé.

2.1.3 Vision nocturne

Incompatibilité de la conduite de nuit si absence de vision nocturne.

Compatibilité temporaire avec mention restrictive « conduite de jour uniquement »

après avis spécialisé si le champ visuel est normal.

2.1.4 Vision crépusculaire, sensibilité à l’éblouissement, sensibilité aux contrastes

Pour les conducteurs du groupe 1 qui ne satisfont pas aux normes relatives

au champ visuel ou à l’acuité visuelle, avis spécialisé avec mesure de la sensibilité

à l’éblouissement, de la sensibilité aux contrastes et de sa vision crépusculaire.

2.1.5 Vision des couleurs Les troubles de la vision des couleurs sont compatibles. Le candidat en sera averti.

2.2 Autres pathologies oculaires

2.2.1 Antécédents de chirurgie oculaire Avis spécialisé.

2.2.2 Troubles de la mobilité

Cf. Classe IV

Blépharospasmes acquis Avis spécialisé obligatoire. Si confirmation de

l'affection : incompatibilité.

Mobilité du globe oculaire Incompatibilité des diplopies permanentes ne répondant à aucune thérapeutique optique, médicamenteuse ou chirurgicale.

Avis spécialisé. Les strabismes ou hétérophories

non décompensées sont compatibles si l’acuité visuelle est suffisante.

Nystagmus

Compatibilité si les normes d’acuité sont atteintes après avis spécialisé.

2) Assimilés Militaires:

Le profil « SIGYCOP » comprend les sept sigles suivants :


SIGLE

COEFFICIENT

PROFIL MÉDICAL CONCERNÉ

S

1 à 6

Ceinture scapulaire et membres supérieurs.

I

1 à 6

Ceinture pelvienne et membres inférieurs.

G

1 à 6

Etat général.

Y

1 à 6

Yeux et vision (sens chromatique exclu).

C

1 à 5

Sens chromatique.

O

1 à 6

Oreilles et audition.

P

0 à 5

Psychisme.

 Les conditions d'exercice du quart en passerelle et de la navigation aérienne impliquent, pour les spécialités et métiers associés, une exigence particulière sur le critère « Y ».
Les interventions de chirurgie réfractive par photokératectomie font l'objet d'une instruction ministérielle.
En cas de correction, le port des lunettes est obligatoire en service. Toutefois, le port des lentilles cornéennes est autorisé, sous réserve que le militaire puisse disposer en permanence d'une paire de lunettes de secours.

- Ecole Navale :

- Marine Nationale :

- Armée de l'air :

- Gendarmes :

- Douaniers :

- Police Nationale et Gardiens de la Paix,

- Pompiers 

3) Personnel Navigant

 l’Arrêté du 4 septembre 2007 détermine les  conditions d’aptitude du personnel navigant commercial. La version de cet Arrêté est consolidée au 22 novembre 2017


L’arrêté détermine les normes médicales requises.

Il détermine le personnel concerné.

Un examen ophtalmologique complet est réalisé à l’admission puis régulièrement.

Il vise à éliminer les contre-indications ophtalmologiques au poste.

-l’acuité doit être de 7/10 Parinaud 2 avec ou sans correction. En dessous de 5/10, le port de lunette est obligatoire. Le port de lentille est accepté. La vision que d’un oeil est une cause d’inaptitude. L’acuité de près doit être P2 avec ou sans correction.

-La réfraction  doit  être comprise entre   à +5 et – 6 dioptries. L’astigmatisme doit être inférieur à 3 dioptries.

-Le kératocône est une contre indication.

-La mobilité oculaire doit être analysée. Le strabisme peut être une contre indication si l’angle est supérieur a 10 Dioptries.

-La tension doit être précisée et répétée après 40 ans

-Un champ visuel peut être demandé.

-un test de vision des couleurs est demandé (Ishiara).

Il est à noter que la chirurgie réfractive cornéenne entraine une inaptitude pendant 3 mois après l’opération si les résultats sont bons; Il faut que la réfraction antérieur soit comprise entre +5 et – 6 dioptrie. Des dérogation peuvent néanmoins être demandées.

Source: Legifrance

4) Sapeurs Pompiers

Professionnels et Volontaires